Les différents modéles de CESI

Le Soleil peut assurer, dans notre région de 60 à 80% de la production d'eau chaude sanitaire d'une famille :

Il suffit pour cela d'utiliser directement la chaleur du soleil au moyen d'un chauffe-eau solaire : CESI

Cet appareil ce compose de 3 à 6m² de capteurs solaires, situés généralement sur la toiture ou en terrasse, et d'un ballon de stockage de l'eau chaude, nommée "ballon solaire", relié au capteur par des canalisations isolantes.

Les capteurs solaires sont constitués de plaques métalliques noires (absorbeur) en contact avec des tuyaux de cuivre dans lesquels circule un fluide (généralement de l'eau aditionnée d'antigel). Cet absorbeur est placé sous un vitrage dans un caisson rigide isolé. Les rayons solaires pénétrant dans ces capteurs chauffent le fluide circulant dans l'absorbeur.
Cette chaleur est transmise à l'eau sanitaire du ballon après passage du fluide dans l'échangeur thermique de ce ballon. Des équipements de sécurité et de régulation complètent le circuit du chauffe-eau.

Il existe quatre grands types de chauffe-eau solaire:

Avec un chauffe-eau solaire "monobloc" type A les capteurs et le ballon sont intégrés sur un chassis servant aussi de support. Chauffé par les capteurs et donc moins dense, le fluide monte naturellement vers l'échangeur du ballon de stockage situé au dessus des capteurs: C'est le principe du thermosiphon.

Avec un chauffe eau solaire "à éléments séparés" Type B, C ou D, le ballon solaire n'est pas situé en extérieur, mais dans la maison. trois types de capteurs sont possibles:

- Si le ballon est situé suffisamment au-dessus des capteurs, type B, la circulation peut se faire naturellement par thermosiphon comme dans le cas du type A.

- Dans un chauffe-eau solaire à éléments séparés et circulation forcée, type C, le fluide est mis en marche par une pompe (appelée circulateur). Le fluide avec antigel reste en permanence dans les capteurs même en cas d'arrêt de cette pompe.

- Enfin un nouveau type de chauffe-eau est apparu il y a quelques années/ le systéme auto-vidange, type D. Il est utilisable lorsque le ballon solaire est situé au dessous des capteurs. Dans ce cas, le fluide va s'écouler par gravité dans un réservoir en période de non-utilisation